Appel à communications : La bande dessinée à voix haute

« Thématique » dirigée par Benoît Glaude (UGent) & Ian Hague (London College of Communication, UAL)

Comicalités et les directeurs de ce dossier sont à la recherche de contributions sur la bande dessinée à travers ses objets sonores. Ce dossier thématique étudiera comment les bandes dessinées peuvent être adaptées, remédiatisées et/ou transformées en œuvres acoustiques. Nous invitons les chercheuses et chercheurs de toutes disciplines à explorer la foisonnante histoire sonore du neuvième art, à travers ses adaptations acoustiques, et à étudier comment les sons ouvrent des possibilités et imposent des contraintes à ce média que l’on considère généralement comme visuel. Nous tenons ainsi compte de pratiques de réception, dont témoignent par exemple les auteurs Jacques Martin et Dennis O’Neil, qui soulignent l’importance des sons dans leur vocation artistique :

“Un jour, comme je me rendais à mon cours de piano, passant devant la fenêtre ouverte du patronage de Châtenay-Malabry, j’entendis des exclamations qui m’intriguèrent. J’entrai alors pour voir ce qui se passait. On projetait là une série de diapositives extraites des aventures de Tintin, les différentes voix étaient interprétées par un commentateur qui mimait l’action. […] Sous le coup de cette découverte sensationnelle, je rentrai chez moi pour annoncer à mes parents que je voulais devenir dessinateur de bandes dessinées.” (Jacques Martin (1921-2010) cité par Thierry Groensteen, Avec Alix, Tournai, Casterman, 1984, p. 17)

“Tiens, une chose dont nous n’avons pas encore parlé, c’est du vieux feuilleton radiophonique de Superman. […] Je pense qu’il a pu avoir sur moi une plus grande influence que les bandes dessinées de Superman. Il passait tous les jours de mon enfance, du lundi au vendredi, à 5h15, sur la radio St. Louis. Les comic books, pour moi, c’était une fois par semaine, jusqu’à ce que je sois plus âgé et que j’aie pris l’habitude de les échanger avec mes amis. Mais ces feuilletons, nous les écoutions tous à la radio.” (Dennis O’Neil (1939-2020), interviewé dans The Krypton Companion, Michael Eury (dir.), Raleigh, NC, TwoMorrows, 2006, p. 119.)

Entrent dans le cadre de ce dossier les chansons, pièces radiophoniques, audiolivres, et tout autre production sonore, y compris les œuvres qui emploient la bande dessinée pour produire un résultat audible, telles que la lecture orale d’un album. L’important est que le média de destination soit de nature acoustique, ou qu’il engendre une réinterprétation de la bande dessinée à travers le mode acoustique. Ceci exclut autant les adaptations audiovisuelles au théâtre ou au cinéma, que la traduction visuelle du son dans la bande dessinée (par exemple, l’adaptation dessinée d’une œuvre musicale). Les contributions devront tenir compte des cultures dans lesquelles s’inscrivent les objets sélectionnés, et des liens multiples que ces cultures tressent avec les œuvres étudiées.

Les thèmes suivants peuvent être envisagés, sans que ces listes ne soient exhaustives :

Lire la bande dessinée à voix haute

La lecture orale de bandes dessinées, en direct, sans réécriture préalable, mais sans exclure une part d’improvisation et de commentaire. Ceci comprend les pratiques de lecture adulte-enfant, les projections racontées par une voix-over, avec ou sans bruitages, ainsi que les commentaires experts de planches (lors de séminaires de recherche, d’interviews d’auteurs et d’autrices), etc.

  • Enjeux narratologiques du passage de la narration visuelle à la narration sonore (audionarratologie).

  • Processus adaptatifs.

  • Enjeux culturels : le contexte social et culturel de la réception orale.

  • Enjeux multimodaux, multisensoriels : la pratique montre que le conteur et/ou l’auditeur feuillettent souvent l’œuvre source en même temps, pratiquant une lecture multisensorielle.

Enregistrer la bande dessinée

Tant l’interprétation d’un récit de bande dessinée pour en tirer un enregistrement audio (avec une réécriture préalable) que sa diffusion (en différé) à des auditeurs. Pensons notamment aux pièces radiophoniques, aux audiolivres, aux chansons, etc.

  • Processus d’adaptation : remédiation de la bande dessinée, relations intermédiatiques.

  • Interpréter les textes de la bande dessinée, les onomatopées vs. créer des contenus sonores additionnels (musique et bruitages).

  • Chanter.

  • Formats et supports du son : radio, disque, livre-disque, cassette audio, ordinateur, etc. ; les formats audio, leur archivage et leur conservation.

  • La notation acoustique : que faire d’une partition de chanson, ou du texte d’un sketch radiophonique ?

Accompagner la bande dessinée

Écouter une bande-son tout en lisant une bande dessinée, dans le cas par exemple d’une bande originale de bande dessinée, d’une « BD vidéo » et d’autres types de bande dessinée numérique, etc.

  • Accompagnement, paratexte, œuvre autonome. Quel est le degré d’autonomie opérale de la bande-son ?

  • Quel rapport entre la temporalité de l’enregistrement sonore (homochronie) et celle du récit graphique (hétérochronie) ?

  • Dans son rapport à la fiction, le contenu de la bande-son a-t-il un statut diégétique ou extradiégétique ?

  • Du point de vue de la réception, l’ajout de sons a-t-il un effet sur l’immersion fictionnelle ?

Modalités de soumission

Le présent appel à contributions est ouvert à tou·tes les chercheuses et chercheurs, quel que soit leur statut et leur origine, écrivant en français ou en anglais. Nous les invitons à nous répondre en nous soumettant deux documents :

  • Une courte notice bio-bibliographique.

  • Un texte anonyme en français ou en anglais de 3000 caractères maximum, espaces compris (environ 500 mots). Ce résumé justifiera le choix de l’un des axes de recherche du présent appel, il présentera le positionnement théorique et le corpus retenus, ainsi que les principales conclusions attendues.

Le dossier peut accueillir plusieurs types de publications : 

  • Contributions brèves, telles que des positions de thèses, des présentations de fonds d’archive ou de collections (15 000 caractères maximum, espaces compris (environ 2300-3000 mots)

  • Des articles plus longs (50 000 caractères maximum, espaces compris (environ 7600-10 000 mots).

  • Des entretiens (par exemple avec des professionnels et créateurs, ou avec des spécialistes de domaines comme les études sonores)

  • D’autres formats de contributions sont envisageables, en concertation avec les responsables du dossier.

La proposition sera évaluée de façon anonyme par le comité éditorial de la revue. En cas d’acceptation, l’auteur·trice recevra des suggestions et sera invité·e à envoyer sa contribution terminée pour le 1er juin 2023.

Les propositions devront parvenir avant le 1er décembre 2022, au format Word (.doc ou .docx), aux adresses électroniques suivantes : benoit.glaude@ugent.be et i.hague@lcc.arts.ac.uk

Bibliographie

BAUDRY, Julien, « Un dessinateur à l’antenne : Saint-Ogan et la radio », Cahiers Robinson, n° 40, 2016.

BAUDRY, Julien, La Bande dessinée entre dessin de presse et culture enfantine : relecture de l’œuvre d’Alain Saint-Ogan (1895-1974), thèse en histoire, Paris, Université Paris Diderot – Paris 7, 2015.

BOULAIRE, Cécile, « Comment définir un livre pour la jeunesse aujourd’hui? Essai de typologie, du livre au non-livre », dans Cécile Boulaire, Claudine Hervouët et Matthieu Letourneux (dir.), L’Avenir du livre pour la jeunesse, Paris, Bibliothèque nationale de France, 2010, p. 19-29.

BRANDON, Christopher, Rethinking Comics and Visuality, from the Audio Daredevil to Philipp Meyer’s Life, Disability Studies Quarterly, n° 38.3, 2018, en ligne, http://dsq-sds.org/article/view/6477.

BURTON, Jessica, et Richard LEGAY, « From the Comic Strip to the Aiwaves. The Short-lived Experiment of Le Feu de camp du dimanche matin on Europe n° 1 », Media History, 2022.

CIMENT, Gilles, « Des comics au musical: un genre translatif », dans Thierry Groensteen et André Gaudreault (dir.), La Transécriture. Pour une théorie de l’adaptation. Littérature, cinéma, bande dessinée, théâtre, clip, Québec, Nota bene / Angoulême, CNBDI, 1998, p. 187-214.

COVEY, Suzanne, “Beyond the Balloon: sound effects and background text in Lynn Johnston’s For better or for worse”, ImageText, n° 2.2, 2005, en ligne, http://imagetext.english.ufl.edu/archives/v2_2/covey/covey.pdf

DECKER, Manuel, Disques et bande dessinée. Record covers and comic strip, trad. par Martin Cobb, Rochefort-sur-Mer, Éditions des accords, 2009.

DELABORDE, Blanche, « L’ancrage des impressifs graphiques dans les mangas des années 1980-1990 », Textimage, n° 15, 2022, en ligne, https://www.revue-textimage.com/21_espaces_texte_BD/delaborde1.html

DEPRÊTRE, Évelyne, « Projet d’une séquence didactique en littérature au niveau collégial québécois à partir du roman L’étranger de Camus et de son adaptation en bande dessinée et en livre sonore », Myriades, n° 2, 2016, en ligne, http://cehum.ilch.uminho.pt/myriades/static/volumes/2-6.pdf

FRAHM, Ole, “A question of origin and influence. The novelization of Superman”, in Jan Baetens and Marc Lits (eds), La Novellisation: Du film au livre / Novelization: From film to novel, Leuven, Leuven University Press (Symbolae Facultatis litterarum et philosophiae Lovaniensis: Litteraria), 2004, p. 191-200.

FREEMAN, Matthew, “Up, Up and Across. Superman, the Second World War and the Historical Development of Transmedia Storytelling”, Historical Journal of Film, Radio and Television, n° 35.2, 2015, p. 215-239. 

FRESNAULT-DERUELLE, Pierre, et Laurent GERBIER, « Placer sa voix : la parole, le discours et le son dans l’image. Entretien de Pierre Fresnault-Deruelle avec Laurent Gerbier », Textimage, n° 15, 2022, en ligne, http://revue-textimage.com/21_espaces_texte_BD/gerbier1.html

GLAUDE, Benoît, La Bande dialoguée: Une histoire des dialogues de bande dessinée (1830-1960), Tours, Presses universitaires François-Rabelais (Iconotextes), 2019.

GOODBREY, Daniel Merlin, “The Sound of Digital Comics”, Writing Visual Culture, n° 7, 2015, p. 21-34.

GORDON, Ian, Superman. The Persistence of An American Icon, New Brunswick, Rutgers University Press (Comics Culture), 2017.

HAGUE, Ian, Comics and the Senses. A Multisensory Approach to Comics and Graphic Novels, Abingdon, Routledge (Routledge Research in Cultural and Media Studies), 2014.

KHORDOC, Catherine, “The comic book’s soundtrack: Visual sound effects in Asterix”, dans Robin Varnum et Christina Gibbons (dir.), The Language of Comics. Word and Image, Jackson, University Press of Mississippi, 2001, p. 156-173.

LACKMANN, Ron, Comic Strips and Comic Books of Radio’s Golden Age, BearManor Media, 2004.

LESAGE, Sylvain, L’Effet livre : Métamorphoses de la bande dessinée, Tours, Presses universitaires François-Rabelais (Iconotextes), 2019.

LOHSE, Rolf, “Die Hörspieladaption von Joann Sfars Le Chat du rabbin, dans Nathalie Mälzer (dir.), Comics. Übersetzungen und Adaptionen, Berlin, Frank & Timme, 2015, p. 97–112. 

MAO, Catherine, « L’œil et l’oreille dans Faire semblant c’est mentir de Dominique Goblet. D’un faire-semblant sonore à une esthétique sonore », Images Re-vues, n° 7, 2009, en ligne, http://journals.openedition.org/imagesrevues/434

MARMONNIER, Christian, Comics vinyls. 50 ans de complicité entre la bande dessinée et la musique, Paris, Ereme, 2009.

MICHALLAT, Wendy, French Cartoon Art in the 1960s and 1970s. Pilote hebdomadaire and the Teenager Bande Dessinée, Louvain, Leuven University Press (Studies in European Comics and Graphic Novels), 2018.

PAOLUCCI, Philippe, « Écouter une bande dessinée : quand le numérique rend le neuvième art audible », Hybrid, n° 6, 2019, en ligne, http://journals.openedition.org/hybrid/532 ; “Listening to Comics: When Digital Technology Makes the Ninth Art Audible”, trans. Lise Thiollier, Hybrid, n°6, 2019, en ligne, https://doi.org/10.4000/hybrid.540

PELLITTERI, Marco, “The Aural Dimension in Comic Art”, dans Mark Grimshaw-Aagaard, Mads Walther-Hansen et Martin Knakkergaard (dir.), The Oxford Handbook of Sound and Imagination, Volume 1, Oxford University Press, 2019, p. 511-548.

ROBERT, Pascal, « Vraooum, driiing, toc et plouf… : le son en bande dessinée, entre texte et image », Bulletin des bibliothèques de France, n° 6, 2015, p. 22-33.

SANDERS, Joe Sutliff, “Chaperoning Words: Meaning-Making in Comics and Picture Books.” Children’s Literature, n° 41, 2013, p. 57-90.

SCREECH, Matthew, Remembering the Jazz Orpheus : Barney and the Blue Note by Loustal and Paringaux, The Journal of Popular Culture, n° 43.2, 2010, p. 348-367.

SMOLDEREN, Thierry, Naissances de la bande dessinée de William Hogarth à Winsor McCay, Bruxelles, Les Impression nouvelles, 2009 ; The Origins of Comics: From William Hogarth to Winsor McCay, trans. Bart Beaty and Nick Nguyen, Jackson, University Press of Mississippi, 2014.

STERNE, Jonathan, The Audible Past. Cultural Origins of Sound Reproduction, Duke University Press, 2003 ; Une histoire de la modernité sonore, trad. Maxime Boidy, Paris, La Découverte – La Rue musicale (Culture sonore), 2015.

WILDE, Lukas, “Die Sounds des Comics. Fünf mal mit den Augen hören”, Spiel, n° 3.2, 2017, p. 127-161.



Citer ce billet
Céline Pardo (2022, 21 octobre). Appel à communications : La bande dessinée à voix haute. Radiophonies littéraires. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/t7z5

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search